Le Furoshiki est une technique certes d’origine japonaise mais qui est présente sous d’autres formes partout dans le monde (pagne, aguayo, pojagin, sari, baluchon, etc.). Il est nomade et s’adapte parfaitement à toute les cultures, les modes de vie et les différents types de textiles.

L’Atelier du Furoshiki vous invite donc à découvrir Nirina Créations qui propose des furoshiki et des ateliers d’initiation à la Guadeloupe depuis 2021. En magasins bio, en librairies, ou en ventes privées, Nirina Murat vous initie à cette technique et vous propose des furoshiki originaux et artisanaux.

L’Atelier du Furoshiki a proposé pour les plus jeunes deux séances de lecture animée en Kamishibaï à Sayonne’Ara 2022 les vendredi 15 et Samedi 16 avril 2022.

Un grand merci au public attentif et enthousiaste !

Après la version allemande de Furoshiki l’art d’emballer avec du tissu, Aurélie Le Marec, Editions Un Dimanche Après-Midi parue en mai 2020,

L’Atelier du Furoshiki est heureux de vous annoncer la parution de la version anglaise

Furoshiki The Japanese art of wrapping with fabric
Aurélie Le Marec, éditions Search Press

qui sera disponible à partir du 31 mars 2022 (possibilité de précommande dès maintenant).

Quelques extraits :

 

Voici quelques images des ateliers d’initiation au furoshiki menés avec les élèves de l’école d’ingénieurs ESAIP Angers dans le cadre de la Journée Economie Circulaire Green Fashion du jeudi 10 mars 2022 à St Barthélémy d’Anjou.

Un peu plus de 60 élèves sont passés par cette initiation et pour la majorité, cette technique a été une véritable découverte.

Certains élèves venus de l’étranger pour faire leurs études ont ainsi découvert qu’ils pouvaient utiliser d’une autre façon les foulards traditionnels de leur pays.

De bons moments d’échanges conviviaux et interculturels.

Je vous présente une nouvelle création Borothé 1 , réalisée à partir de textiles de réemploi (chutes de tissus de coton, lin, laine), de fils et tissus teints à l’indigo naturel (matériaux résiduels qui restent après avoir pratiqué le shibori, teinture en réserve avec motif réalisé par nouage, pliage, pressage ou couture). Les différentes pièces textiles ont été teintées avec un mélange de feuilles de thés.

Les feuilles de thés « grands crus » chinois et taïwanais principalement mais aussi japonais (tie guan yin, mi lan xiang, pu er, tai ping hou kui, hojicha, etc.) ont d’abord été infusées un grand nombre de fois pour être consommées en boisson puis, une fois séchées, ont servi à la teinture des textiles.

Les différentes nuances ont été obtenues par différents bains et un nuançage au fer. Une fois les feuilles à nouveau séchées, elles ont servi au rembourrage de cette création (souvenir lointain d’une époque où les impératrices chinoises dormaient sur des coussins de thé car, parait-il, cela évitait les migraines).

Création issue de matières résiduelles que je ne peux me résoudre à abandonner comme de simples déchets…

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours récupéré des emballages (papiers, boites, rubans, cordons, etc.), des morceaux de bois morts, des boutons, des végétaux, des objets cassés, etc. Ce n’était pas un acte compulsif (point de syndrome de Diogène à l’horizon) mais un geste réfléchi avec une idée de sélection selon des critères esthétiques personnels.

L’usure des objets, la marque du temps qui raconte une histoire me touchaient également. Le concept esthétique japonais de wabi-sabi (sobriété, simplicité, asymétrie ainsi que marque du temps et d’usure sur les choses) que je découvris lors de ma pratique de la cérémonie du thé japonaise me parla immédiatement.

Plus tard, le furoshiki, la teinture végétale et le shibori m’amenèrent au boro dont je m’inspire ici.
Le boro, « lambeaux, haillons » en japonais, est composé de textiles rapiécés avec des restes de vêtements, rideaux, housses de futon, etc. Cette technique permettait aux paysans japonais peu argentés de prolonger la vie des cotons et éviter le gaspillage. Transmis de génération en génération, ces textiles, enrichis au fur et à mesure de nouvelles pièces liées à des histoires familiales fortes, appliquent ce concept esthétique de wabi-sabi.

Livres
Livre
Furoshiki,
L’art d’emballer avec du tissu, édition 2020
Aurélie Le Marec
Editions Un Dimanche Après Midi,
Paris, 2020, 120 pages
16,50 €


Dans mon furoshiki
Autrice : Aurélie Le Marec/ illustratrice : Sayaka Abe
Editions Un Dimanche Après Midi,
Paris, 2021, 32 pages, 12,90 €




Le furoshiki, un jeu d'enfant, plus de 20 pliages et créations!
Aurélie Le Marec
Editions Neva/Un Dimanche Après Midi,
Paris, 2019, 48 pages, 10,90 €


Vous pouvez les commander sur la boutique

Suivez-moi !
      
Réseau